Scénario du pire ?

La perte de glace des calottes groenlandaise et antarctique contribue actuellement pour environ 30 % à la hausse du niveau moyen des mers. Or, selon un article paru dans la revue Nature climate change ce 31 août, la vitesse à laquelle ces géants perdent de la masse avoisine le scénario le plus pessimiste émis par la communauté scientifique. Une réalité qui demanderait entre autres de revoir les plans d’adaptation et de prévention en milieu côtier.

En lire plus : ici