• Home 2
  • Home 3
  • Home 4

James Clark Ross

Sir James Clark Ross, né le 15 avril 1800 à Londres et mort le 3 avril 1862 à Aylesbury, est un officier de la Royal Navy, un explorateur polaire et un naturaliste britannique. Il a exploré l’Arctique avec son oncle Sir John Ross et avec Sir William Edward Parry avant de conduire sa propre expédition en Antarctique. En savoir plus : ici

Recul glaciaire, Antarctique

À la fin de l’ère glaciaire, les glaces de l’Antarctique pouvaient reculer de plusieurs kilomètres par an il y plus de 10.000 ans. Pour déterminer la vitesse de recul des glaces, les scientifiques ont observé les fines crêtes laissées sur le plancher océanique. En lire plus : ici

À l’écoute des narvals

Alors que les sons de la baleine à bosse, de la baleine bleue ou même de l’orque sont bien connus, ceux du narval n’ont pas été étudiés. Cependant, il devient urgent de mieux comprendre comment ces cétacés communiquent pour déterminer comment le réchauffement climatique affecte leurs comportements. En savoir plus : ici

Et la morue polaire

Quand on pense à l’Arctique, surtout si on n’a jamais été dans cette région froide et lointaine, on imagine des animaux, comme des ours polaires, des narvals ou des phoques annelés, et les habitants de l’endroit. Il est peu probable que ce soient des cargos ou des paquebots qui nous viennent à l’esprit. En savoir plus : ici

Le « Polarstern » confiné volontaire

Depuis septembre, ce brise-glace allemand se laisse dériver à la vitesse de la banquise qui l’emprisonne. Jamais un bateau ne s’est aventuré aussi loin en Arctique en hiver. Au total, près de 300 chercheurs participent à cette expédition polaire sans précédent prévue pour durer un an. Mais, même à cette latitude, le coronavirus bouscule le déroulement du projet. En lire plus…read more →

Relance et reprise verte

Dans un appel lancé mardi et relayé par le secrétaire général des Nations unies, les PDG de 155 groupes internationaux exhortent les Etats à promouvoir des plans de relance qui permettront de résister au choc du changement climatique. En lire plus : ici

Pétrole et pôle Nord

Avec le réchauffement climatique, de nouvelles opportunités semblent se dessiner en Arctique, que ce soit en terme de transports avec les nouvelles routes maritimes qui s’ouvrent “grâce” à la fonte des glaces par exemple, ou bien, en terme d’exploitation énergétique. En lire plus : ici

Covid19 et l’Antarctique

Déjà isolé du monde en temps normal, l’Antarctique s’est retrouvé encore plus coupé du reste de la Terre depuis le début de la pandémie mondiale voilà plus de deux mois. Par chance, la crise sanitaire a débuté alors que s’achevait la saison touristique ce qui a permis de limiter les risques de contamination. En lire plus : ici