Nouvelles

Point chaud et Groenland

Une technique ingénieuse pour mesurer le flux de chaleur à travers la croûte sous l’inlandsis du Groenland a révélé que celui-ci gardait la trace de la dérive de l’île au-dessus du point chaud de l’Islande. Une bande de roches anormalement chaude est ainsi en train de se refroidir sous le Groenland. En savoir plus : ici

L’ivoire de morse et les Vikings

L’analyse de l’ADN de morses contenue dans des objets précieux conservés dans des dizaines de musées européens a permis de comprendre la raison de la disparition des colonies de vikings qui avaient prospéré pendant des siècles au Groenland. En savoir plus : ici

Ascension en Terre de Baffin

En 2016, le regretté Marc-André Leclerc et Brette Harrington ont grimpé une nouvelle ligne sur le Great Sail Peak sur la Terre de Baffin En vidéo : ici

Suède et réchauffement

En raison des records de chaleur en Arctique, le glacier qui recouvre le sommet sud du massif du Kebnekaise a perdu mercredi 1er août 2018 son statut de point culminant de Suède. En savoir plus : ici

Baleines, Australie contre Japon

Lors d’une réunion de la Commission baleinière internationale en septembre 2018, le Japon souhaite assouplir le moratoire. L’Australie assure dès maintenant qu’elle s’y opposera avec vigueur. En savoir plus : ici

Une baleine se gratte le dos

En s’approchant de la côte pour obtenir son repas au parc national «Beringuiya», en Extrême-Orient russe, une baleine grise n’a pas résisté au plaisir de se gratter le ventre avec des galets. La scène a été filmée par des employés du parc. En savoir plus : ici

2017, encore une année record…

Les années se suivent et les records s’enchaînent, sans que rien semble pouvoir enrayer l’emballement climatique. A l’échelle du globe, 2017 a été l’une des trois années les plus chaudes de l’histoire moderne, se classant, selon les données utilisées, à la deuxième ou à la troisième place sur un podium où figuraient déjà, dans l’ordre, 2016 et 2015. En savoir…read more →

Laboratoire de Chizé

Le laboratoire du Centre d’études biologiques de Chizé (CEBC) est une unité du CNRS. Il compte une dizaine de chercheurs. Y sont également rattachés une soixantaine d’ingénieurs, de techniciens et d’étudiants. Le CEBC est spécialisé dans l’étude des animaux dans leur milieu naturel. Récemment, il a ainsi travaillé sur la contamination des albatros par le mercure, ou les pesticides qui,…read more →