Archéologie polaire et réchauffement

Dangereux pour la pérennité des écosystèmes, le changement climatique met également en péril certains sites archéologiques de l’île. D’après une étude publiée jeudi dans la revue Nature, les traces de la première présence de l’homme, il y a 4500 ans, pourraient disparaître.

En lire plus : ici